Alceste vs Tartuffe

D´après "Le Misanthrope" et "Tartuffe ou l´imposteur" de Molière

Le postulat de ce spectacle est de mettre en parallèle deux grandes pièces de Molière, Le Misanthrope et Tartuffe ou l'Imposteur - et surtout leurs personnages clé, Alceste et Tartuffe - pour mettre en lumière leurs oppositions et en cela approfondir le même débat: quelle est notre positionnement dans le «vivre en société». Doiton dire non à la compromission ? Ou doit-on, au contraire s'arranger avec la vérité et les autres pour ne pas blesser ou bien plus prosaïquement pour s'élever socialement.
Le Petit Robert (2007) définit le mot misanthrope comme une «personne qui manifeste de l'aversion pour ses semblables». Alceste est radical, il n'accepte pas de compromis. C'est un homme blessé, orgueilleux, tyrannique, utopiste, amoureux, drôle,... entier! Il vit comme une lâcheté la cupidité, l'hypocrisie et les mensonges de ce monde, qu'il rêverait meilleur. Cet homme intransigeant soulève des questions fondamentales qui ont des résonances profondes encore de nos jours: n'avons-nous pas le droit et le devoir de refuser le monde tel qu'il est? Comment se positionner individuellement dans une société en manque de repères, une société poussant le culte du soi à l'extrême ? Où se situe l'équilibre entre compromis et compromission?

Dans le "Tartuffe ou l'imposteur" (titre à nouveau révélateur) tout le contraire, nous découvrons un homme recueilli dans une riche famille en ruines. C'est une sorte de mendiant qui se voit attribuer un rôle de sauveur, de dévot, par Orgon, le père de famille, qui trouve en lui un confident, un maître spirituel. La crise familiale se resserre sur la relation de Tartuffe avec la deuxième et jeune épouse du riche Orgon, le conflit entre le père et le fils ainsi que l'opposition entre une vision progressiste et libertine du monde portée par Cléante et celle conservatrice d'Orgon et de sa mère. Lorsqu'Orgon décide de faire de Tartuffe son seul héritier, la bombe explose. Se pose la question: Est-ce que Tartuffe est un imposteur ? Un hypocrite ? A-il tout manigancé ?

Avec: Eugénie Anselin, Anne Brionne, Céline Camara, Fábio Godinho, Juliette Moro, Valéry Plancke, Raoul Schlechter et Jules Werner
Adaptation et mise en scène: Myriam Muller
Scénographie et costume: Anouk Schiltz
Musique: Emre Sevindik
Lumières: Antoine Colla
Assistante à la mise en scène: Daliah Kentges
Coproduction: Théâtre du Centaure, Kinneksbond Mamer, Cube 521 et KHN